dimanche 7 août 2022

Appellation AOC Monthélie

 
 
Appellation Monthélie (A.O.C) 

 
Région :                            Bourgogne
Sous région :                   Côte de Beaune
Catégorie :                       AOC
Décret d'origine :           Décret du 31.12.1937 (modifiée en 1943 puis en 1983 et en 2005)
Type d'appellation :      Appellation communale

Paysage viticole :
Au balcon des premiers reliefs de la Côte de Beaune, Monthelie (on dit Month’lie) se situe entre Volnay et Meursault. « Pittoresquement blotti contre l’arrondi de la colline comme la tête de saint Jean au creux de l’épaule du Christ, Monthelie ressemble à un village de Toscane » écrit Pierre Poupon (Essayiste, auteur de ‘’Les vins de bourgogne’’, paru aux PUF en 1952).

Pentu et resserré, riche d’un château, de vieilles maisons et de bonnes caves, ce beau village fut longtemps placé sous l’autorité de l’abbaye de Cluny.

Le petit territoire de « Monthélie » est presque entièrement consacré à la vigne. En 1778, l’abbé Curtépée note l’absence de terres labourables et cite même un dicton local : « une poule à Monthélie meurt de faim en moisson ».


La zone géographique se situe dans le vignoble de la « Côte de Beaune », relief rectiligne s'allongeant sur environ 25 kilomètres selon une direction générale nord-est/sud-ouest.

Ce relief d'origine tectonique sépare les plateaux calcaires des « Hautes Côtes », à l'ouest, d’une altitude comprise entre 400 mètres et 500 mètres, et la plaine de Bresse, à l'est, fossé d'effondrement tertiaire dont l'altitude, au droit de la côte, avoisine 250 mètres. Le plateau des « Hautes Côtes » est drainé par plusieurs vallées interrompant, à leur débouché, la rectitude du relief, et diversifiant les expositions du talus. La zone géographique est située en léger retrait du front de « côte », sur le versant, exposé au sud, d'une vallée drainant l'arrière-pays.

Elle est ainsi limitée au territoire de la commune de Monthélie, au sud de la ville de Beaune dans le département de la Côte-d’Or, en Bourgogne.


Climat :

Le climat est dominé par une tendance océanique fraîche, atténuée par des influences continentales et méridionales conduites par l'axe Rhône-Saône. Le caractère océanique régional s’affirme par un régime pluviométrique modéré et régulier (environ 730 millimètres par an), sans sécheresse estivale affirmée.

Les températures témoignent d'une certaine fraîcheur avec une moyenne annuelle de 10,5°C.

La « Côte », à l'est du massif du Morvan et des plateaux de Bourgogne, bénéficie d'un abri climatique se concrétisant par un avantage thermique local ainsi qu'un déficit pluviométrique notable pour la région, propice à la viticulture de qualité. La combe, quant à elle, génère des méso-climats plus frais.


Géologie – Pédologie :

Sous-sol :

Le relief de la « Côte », d'environ 150 mètres de dénivelé, fait affleurer à « Monthélie » des formations sédimentaires du Jurassique :

- calcaires en plaquettes du Callovien (Jurassique moyen) en bas de coteau, exploités en pierre de construction dans de nombreuses carrières par le passé ;

- marnes (calcaires argileux) de l'Oxfordien (Jurassique supérieur) dans la partie haute des versants.

Les sols :

Une combe évasée d'orientation nord/sud découpe le versant.

A son débouché, un cône de déjections forme un ensemble caillouteux et bien drainé. Le substrat marno-calcaire est souvent masqué dans les versants par des épandages mêlant des éboulis à des argiles et limons issus de l'altération du sous-sol et des reliefs sus-jacents.

La nature des épandages dépend de leur position sur le talus.

Très pierreux et peu épais en haut de versant, sur les marnes, ils sont plus riches en particules fines et plus épais en piémont (quelques décimètres à 1 mètre).


Interactions des différents constituants environnementaux :

Le caractère océanique frais du climat, associé à une situation topographique jalonnée de combes et de vallées générant des méso-climats variés confèrent aux vins une grande fraîcheur.

Les substrats marneux et calcaires du Jurassique, dans ce contexte climatique, concourent à l’épanouissement optimal du pinot noir N, cépage autochtone bourguignon ainsi que du chardonnay B, lui aussi originellement très implanté localement.

Traduisant les usages, les parcelles précisément délimitées pour la récolte des raisins sont implantées sur le substrat marneux, pour la majeure partie du territoire, sur les calcaires en plaquettes en bas de versant et sur le cône de déjections, dans ses meilleures situations.

Les sols sont généralement carbonatés, peu épais et bien drainants. Leurs caractéristiques varient selon leur position topographique : plutôt pierreux et maigres en haut de versant, ils sont plus profonds et argileux sur les replats et le piémont. Les parcelles destinées à la production des vins bénéficiant de la mention « premier cru » sont situées au cœur des coteaux, sur des sols de fertilité modérée, associant pierrosité et bonne réserve hydrique.

Les vignes sont plantées avec une densité élevée, selon les usages en vigueur dans la « Côte de Beaune », supérieure à 9000 pieds par hectare.


Le savoir-faire des producteurs s’exprime par la capacité de l’élaborateur, acquise de l’expérience de plusieurs générations, à exprimer tout le potentiel du milieu naturel. Le relief de la « côte », la diversité géologique et la variété des sols qui en découlent génèrent dans les vins une palette de nuances qui ont incité les producteurs à différencier des cuvées selon les « climats » composant le territoire viticole. L'usage est d'élever les vins pendant au moins 8 mois, ce qui leur assure une aptitude certaine à la conservation en bouteille, et contribue à renforcer l’expression de cette diversité perceptible à la dégustation.

L'appellation ''Monthélie''


Vins produits :                Vins rouges, Vins blancs.

Superficie totale :          127,76 ha (dont 36,63 ha en Premier Cru) *  

                                          Rouges : 109,65 ha (dont 34,52ha en Premier Cru) **

                                          Blancs : 18,11 ha (dont 2,11 ha en Premier Cru) **

                                          *en 2018

                                          ** moyenne 5 ans 2014-2018

Production annuelle :   5100 hl (environ)** dont :

                                         Rouges : 4300hl

                                         Blancs : 800 hl.

                                         ** moyenne 5 ans 2014-2018

Cépages principaux :

Vin Rouges :      Pinot Noir

Vins Blancs :      Chardonnay, Pinot Blanc


Cépages accessoires :

Vin Rouges:       Chardonnay, Pinot blanc, Pinot gris.

Particularités :    Le pinot noir est appelé localement « Pinot noirien », « Pinot beurot », « Pinot liebault », le pinot gris : pinot beurot, le chardonnay : aubois ou Aubaine.

Rendement maximum :
Vins rouges :                     50 hl/ha (butoir 58 hl/ha).
Vins blancs :                      57 hl/ha (butoir 64hl/ha).
Vins rouges : 1er Cru :     48 hl/ha (butoir 56 hl/ha).
Vins blancs : 1er Cru        55 hl/ha (butoir 62 hl/ha).

Densité de plantation :
Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 9000 pieds par hectare, avec un écartement, entre les rangs, inférieur ou égal à 1,25 mètre et un écartement, entre les pieds sur un même rang, supérieur ou égal à 0,50 mètre.
Les vignes peuvent être plantées en foule sous réserve de respecter la densité minimale à la plantation et un écartement, entre les pieds, supérieur à 0,50 mètre.

Règles d’encépagement :
Pour les vins rouges, les cépages accessoires sont autorisés uniquement en mélange de plants dans les vignes. Leur proportion totale est limitée à 15 % au sein de chaque parcelle.
La conformité de l'encépagement est appréciée sur la totalité des parcelles de l'exploitation produisant le vin de l'appellation d'origine contrôlée. Chaque exploitation doit respecter des règles d'encépagement pour chaque type de vins produits. Par le terme encépagement, il faut comprendre la superficie de la totalité des parcelles de vignes de l’exploitation produisant le vin de l’appellation pour la couleur considérée.

Dénomination - Dénominations géographiques et indications complémentaires :
- Monthélie
- Monthélie premier cru   
- Monthélie premier cru + nom d'un climat
- Monthelie + nom d'un climat
Le nom de l’appellation d’origine contrôlée "Monthélie" peut être suivi du nom d’un des 15 climats classés « premier cru » dans le cahier des charges de l’appellation. (Voir la liste des 15 climats classés en premier cru ci-après.)
Le nom de l’appellation d’origine contrôlée peut être suivi de la dénomination géographique complémentaire « Côte de Beaune », pour les vins rouges selon les dispositions fixées dans le cahier des charges de l'appellation.
- Monthélie Côte de Beaune   

Mention ancienne :
- Premier cru
Le nom de l’appellation d’origine contrôlée "Monthélie" peut être complété par la mention « premier cru » pour les vins répondant aux conditions de production fixées pour cette mention dans le cahier des charges de l'appellation.
- Premier cru + nom de climat
Le nom de l’appellation d’origine contrôlée "Monthélie" peut être complété par la mention « premier cru » et suivi du nom d’un des climats énumérés ci-dessous, pour les vins répondant aux conditions de production fixées pour la mention « premier cru » dans le cahier des charges de l'appellation.
- Le nom de l’appellation d’origine contrôlée "Monthélie" peut être suivi du nom d’un des climats ci-dessous, pour les vins répondant aux conditions de production fixées pour la mention « premier cru » dans le cahier des charges de l'appellation.

Caractéristiques des vins :
Titre alcoométrique volumique acquis :
Minimum :  
Vins rouges : 10,5 %/vol - Vins rouges premier cru : 11 %/vol
 Vins blancs : 11 %/vol - Vins blancs premier cru : 11,5 %/vol
Maximum :
Vins rouges et vins blancs : 13,5 %/vol
Vins rouges et vins blancs premiers crus :14 %/vol
Teneur en sucres résiduels :
La teneur maximale en sucres fermentescibles (glucose + fructose) doit être inférieure à 3 grammes par litre pour les vins blancs.
Potentiel de garde :
Vins rouges : 5 à 8ans
Vins blancs : 4 à 6 ans.
Température de service :
Vins rouges : 15 à 16°C
Vins blancs : 12 à 14 °C.

Vinification, assemblage, élaboration, élevage des vins :
Les vins proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.
Maturité du raisin.
Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à :
- 178 grammes par litre de moût pour les vins blancs.
- 187 grammes par litre de moût pour les vins blancs premier cru.
- 180 grammes par litre de moût pour les vins rouges.
- 189 grammes par litre de moût pour les vins rouges premier cru.
Les vins sont vinifiés conformément aux usages locaux, loyaux et constants.
Assemblage des cépages :
Les vins rouges produits à partir de parcelles complantées en mélange de plants, sont vinifiés par
assemblage de raisins.
Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 juin de l’année qui suit celle de la récolte.
A l’issue de la période d’élevage, les vins sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 30 juin de l’année qui suit celle de la récolte.

 Etiquetage :
- Le nom d’un climat pouvant être associé à la mention « premier cru » est porté immédiatement après le nom de l’appellation d’origine contrôlée et imprimé en caractères dont les dimensions ne sont pas supérieures, aussi bien en hauteur qu’en largeur, à celles des caractères composant le nom de l’appellation d’origine contrôlée.
L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée peut préciser le nom d’une unité géographique plus petite, sous réserve
- qu’il s’agisse du nom d’un lieu-dit cadastré,
- que celui-ci figure sur la déclaration de récolte.
Le nom du lieu-dit cadastré est imprimé en caractères dont les dimensions ne sont pas supérieures, aussi bien en hauteur qu’en largeur, à la moitié de celles des caractères composant le nom de l’appellation d’origine contrôlée.
- Lorsque le nom de l’appellation d’origine contrôlée est suivi de la dénomination géographique complémentaire « Côte de Beaune », cette dénomination géographique complémentaire est inscrite immédiatement après le nom de l’appellation d’origine contrôlée sans mention intercalaire. Elle est imprimée en caractères identiques, de même forme, même dimension et même couleur que ceux composant le nom de l’appellation d’origine contrôlée.

Caractères gustatifs des vins :
La diversité géologique, la variété ds sols et des expositions diversifient les terroirs, les vins sont différents d'un lieu-dit (ou climat) à l'autre même distant de quelques mètres seulement. Le terroir donne des vins avec une grande palette de nuances. Le vignoble de Monthélie produit trois types de vins : ceux prolongeant le coteau de Volnay, ceux contigus au coteau d'Auxey-Duresses et ceux du cône de déjection. 

Vins rouges : L'appellation en rouge a une belle robe rubis.

Ses arômes expriment les petits fruits rouges et noirs (cerise, cassis), parfois des notes florales (violette, pivoine), orientés avec l’âge sur le sous-bois, la fougère et les épices. Ferme et veloutée, sa chair repose sur de fins tanins. L'appellation partage avec Volnay l’image d’un vin féminin. 

Vins blancs : Le Monthélie blanc est proche cousin du Meursault, possédant une belle robe aux reflets dorés. Sur des accents vanillés, l'appellation évoque les fleurs blanches (l’aubépine), la pomme reinette, la noisette fraîche. Sa bouche offre une saveur moelleuse relevée par la nécessaire acidité qui signe les grands vins blancs.

Harmonie mets et vins :

Vins rouges : velouté et assez ferme, les tanins de l'appellation Monthélie doivent s’accompagner de viandes assez rondes en bouche, pourquoi pas avec quelques impressions croustillantes : des volailles rôties, dans la cuisse comme dans le filet, l’agneau rôti, le lapin. Les abats rôtis, tels que les ris de veau, le foie ou les andouillettes grillées sauront apprécier la fermeté du Monthélie, les tourtes à la viande se régaleront aussi de cet accord.

Pour le fromage, le brillat-savarin, le brie, le reblochon.

Température de service : 15 °C. 

Vins blancs : a saveur moelleuse et ample sera comblée par des crevettes « al dente », juste saisies, et des tajines de poisson, dont la texture multiple fera écho à celle du vin, souple et vive à la fois. L’appellation se marie volontiers avec les fromages bleus : roquefort, bleu de Bresse ou d’Auvergne mais également avec l’époisses et le livarot.

Température de service : 12 °C.


Climats classés Premier cru :
Clos des Toisières 
La Taupine
Le Cas Rougeot
Le Château Gaillard 
Le Clos Gauthey 
Le Clou des Chênes
Le Meix Bataille
Le Village
Les Barbières
Les Champs Fulliots
Les Clous 
Les Duresses
Les Riottes
Les Vignes Rondes
Sur la Velle.

Les lieux-dits :
Aux Fournereaux
Danguy
La Combe Danay
La Goulotte
La Petite Fitte
Le Meix de Mypont
Le Meix de Ressie
Le Meix Garnier
Les Champs Ronds
Les Darnées
Les Gamets
Les Hauts Brins
Les Jouènes
Les Longères
Les Mandènes
Les Plantes
Les Rivaux
Les Romagniens
Les Sous-Courts
Les Sous-Roches4
Les Toisières
Monthelie
Sous le Cellier.
 
Sources :                   - www.vinsvignesvignerons.com
                          - www.vins-bourgogne.fr
                                   - Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée « Monthélie »

Claude F ; le 5.08.2022

Appellation AOC Auxey-Duresses

 

 Appellation Auxey-Duresses (A.O.C) 

 
Région :                            Bourgogne
Sous région :                   Côte de Beaune
Catégorie :                       AOC - AOP
Décret d'origine :           Décret du 31.07.1937 et homologué par le décret n° 2011-1776 du 5 décembre 2011.
Type d'appellation :      Appellation communale

Paysage viticole :
La zone géographique se situe dans le vignoble de la « Côte de Beaune », relief rectiligne s'allongeant sur environ 25 kilomètres selon une direction générale nord-est/sud-ouest.
Entrée du village Auxey-Duresses

Ce relief d'origine tectonique sépare les plateaux calcaires des « Hautes Côtes », à l'ouest, d’une altitude comprise entre 400 mètres et 500 mètres, et la plaine de Bresse, à l'est, fossé d'effondrement tertiaire dont l'altitude, au droit de la « Côte », est proche de 250 mètres. Plusieurs vallées interrompent la continuité de la « Côte » et découpent profondément les plateaux de l'arrière-pays, construisant des sites favorables à une viticulture de qualité, comme à « Auxey-Duresses ».
Le vignoble est implanté en retrait du front de « Côte », sur les flancs d'une vallée drainant l'arrière-pays.
La zone géographique est ainsi limitée au territoire de la seule commune d’Auxey-Duresses, à quelques kilomètres au sud de la ville de Beaune, dans le département la Côte-d’Or, en Bourgogne.

Climat :
Le climat est océanique frais, atténué par des influences continentales ou méridionales conduites par l'axe Rhône-Saône. Le caractère océanique régional s’affirme par un régime pluviométrique modéré et régulier (environ 730 millimètres par an), sans sécheresse estivale affirmée. Les températures témoignent d'une certaine fraîcheur avec une moyenne annuelle de 10,5°C. La « Côte », à l'est du massif du Morvan et des plateaux de Bourgogne, bénéficie d'un abri climatique lui assurant un avantage thermique ainsi qu'un déficit pluviométrique notable pour la région, propice à la viticulture de qualité. Les conditions méso climatiques (pluviométrie et températures) se dégradent progressivement d'aval en amont de la vallée. Cette tendance est bien compensée par les expositions favorisant une insolation forte et la topographie qui assure un ressuyage optimal des sols.

Géologie – Pédologie :
Sous-sols :
Dans la Côte de Beaune de Ladoix-Serrigny jusqu’à Cheilly-Les-Maranges, le vignoble est implanté sur des sols du Jurassique supérieur et moyen organisés autour du synclinal de Volnay. La Côte-de-Beaune commence à Ladoix-Serrigny avec la Montagne de Corton, où apparaît le Jurassique supérieur. Au sud de Volnay, la tendance s'inverse, les couches géologiques commencent à se relever et le Jurassique moyen réapparait progressivement. La direction générale de la Côte est nord-est/sud-ouest.
Selon notre situation dans le vignoble, on trouve alternativement de haut en bas du versant organisées autour de cette ondulation anticlinale-synclinale les couches géologiques suivantes mises à l'affleurement par l'érosion :
- Les calcaires durs de l’Oxfordien* supérieur (couverts de forêts, ils forment le sommet de la Côte).
- Les calcaires marneux, tendres de l’Oxfordien* moyen.
- L’oolithe ferrugineuse du Callovien* Oxfordien*
- Les calcaires oolithiques de la dalle nacrée dure du Bathonien* supérieur.
- Le calcaire oolithique blanc du Bathonien* moyen ou calcaire dur de Comblanchien
- Calcaire du Bathonien* inférieur ou  pierre tendre de Premeaux 

*Oxfordien est un étage du Jurassique supérieur. Callovien   et Bathonien sont des étages du Jurassique moyen.

Sols :
Le substrat marno-calcaire des versants, daté du Jurassique moyen et supérieur (principalement l’étage Oxfordien) est souvent masqué par des épandages mêlant des éboulis à des argiles et limons, issus de l'altération du sous-sol et des reliefs sus-jacents. La nature des épandages dépend de leur position topographique. Très pierreux et peu épais, en haut du versant, sur les marnes, ils sont plus riches en particules fines et plus épais, en piémont (quelques décimètres à 1 mètre). Les parcelles délimitées pour la récolte des raisins sont situées sur les versants bien exposés de la vallée, à des altitudes comprises entre 260 mètres et 360 mètres.

Trois îlots principaux peuvent être distingués :
- au débouché de la vallée, à l'est de la commune, un ensemble en pente modérée, exposée au nord
- deux îlots sont implantés en rive gauche de la vallée, l'un exposé au sud, en aval de la vallée, près du village d’Auxey, l'autre, exposé au sud-est, autour du hameau de Melin, plus en amont dans la vallée.

Le substrat marneux de l'Oxfordien, est présent sur la majeure partie du territoire. Cependant, au débouché de la vallée, les parcelles de vigne reposent sur des calcaires en plaquettes du Callovien, donnant des sols très caillouteux. Les sols sont peu évolués, généralement carbonatés, peu épais et bien drainants. Leurs caractéristiques varient selon leur position topographique. Plutôt pierreux et maigres, en haut du versant, ils sont plus profonds et argileux, sur les replats et sur le piémont.
Les coteaux, dessinés sur le substrat marneux de l’Oxfordien, présentent une pente moyenne de 20%, pouvant aller jusqu’à 40 %. La nature argilo-limoneuse des sols les rend particulièrement sensibles à l’érosion.
L'appellation ''Auxey-Duresses''
Vins produits : Vins rouges, Vins blancs.
Superficie totale :          140,90 ha (dont 30,58 ha en Premier Cru) *
                                          Rouges : 91,54 ha (dont 27,11 ha en Premier Cru)
                                          Blancs : 49,36 ha (dont 3,47ha en Premier Cru)
                                          * en 20018
Production annuelle :   5800 hl (environ) dont :
                                         Rouges : 3900 hl
                                         Blancs : 1900 hl.

L’encépagement :
Cépages principaux :
Vin Rouges :      Pinot Noir
Vins Blancs :      Chardonnay, Pinot Blanc

Cépages accessoires :
Vin Rouges:       Chardonnay, Pinot blanc, Pinot gris.

Particularités :    Le pinot noir est appelé localement « Pinot noirien », « Pinot beurot », « Pinot liebault », le pinot gris : pinot beurot, le chardonnay : aubois ou Aubaine.

Rendement maximum :
Vins rouges :                    50 hl/ha (butoir 58 hl/ha).
Vins blancs :                    57 hl/ha (butoir 64hl/ha).
Vins rouges : 1er Cru :     48 hl/ha (butoir 56 hl/ha).
Vins blancs : 1er Cru        55 hl/ha (butoir 62 hl/ha).

Le cépage pinot noir représente 75 % de l'encépagement, et est planté sur l’ensemble du vignoble. Le cépage chardonnay est implanté préférentiellement sur la rive droite de la vallée, mais est présent sur l'ensemble du territoire de la commune, où il est parfaitement adapté au le substrat marneux.
Les secteurs classés pour le bénéfice de la mention « premier cru » sont regroupés dans l'îlot exposé au sud, proche du village d’Auxey. Cet îlot est presque exclusivement planté en cépage pinot noir N (95%).
Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 9000 pieds par hectare, avec un écartement, entre les rangs, inférieur ou égal à 1,25 mètre et un écartement, entre les pieds sur un même rang, supérieur ou égal à 0,50 mètre.

Dans les climats « Climat du Val », « Creux de Borgey », « Creux de Tillet », « Derrière le Four », « La Jonchère », « Le Plain de Lugny » et « Sous le Marsain », les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 3000 pieds par hectare ; lorsque la densité à la plantation est inférieure à 9000 pieds par hectare, l’écartement entre les rangs est inférieur ou égal à 3,50 mètres et l’écartement, entre les pieds sur un même rang, est compris entre 0,80 mètre et 1 mètre.

Les vignes peuvent être plantées en foule sous réserve de respecter la densité minimale à la plantation et un écartement, entre les pieds, supérieur à 0,50 mètre. 

Règles d’encépagement :
Pour les vins rouges, les cépages accessoires sont autorisés uniquement en mélange de plants dans les vignes. Leur proportion totale est limitée à 15 % au sein de chaque parcelle.
La conformité de l'encépagement est appréciée sur la totalité des parcelles de l'exploitation produisant le vin de l'appellation d'origine contrôlée. Chaque exploitation doit respecter des règles d'encépagement pour chaque type de vins produits. Par le terme encépagement, il faut comprendre la superficie de la totalité des parcelles de vignes de l’exploitation produisant le vin de l’appellation pour la couleur considérée.

Dénomination - Dénominations géographiques et indications complémentaires :
- Duresses
- Auxey-Duresses premier cru
- Auxey-Duresses premier cru + nom d'un climat
- Auxey-Duresses + nom d'un climat

Le nom de l’appellation d’origine contrôlée "Auxey-Duresses" peut être suivi du nom d’un des 9 climats classés « premier cru » dans le cahier des charges de l'appellation.
(Voir la liste des 9 climats classés en premier cru en bas de page.)
Le nom de l’appellation d’origine contrôlée peut être suivi de la dénomination géographique complémentaire « Côte de Beaune », pour les vins rouges selon les dispositions fixées dans le cahier des charges de l'appellation.
- Auxey-Duresses Côte de Beaune   

Mention ancienne :
- Premier cru
Le nom de l’appellation d’origine contrôlée "Auxey-Duresses" peut être complété par la mention « premier cru » pour les vins répondant aux conditions de production fixées pour cette mention dans le cahier des charges de l'appellation.

- Premier cru + nom de climat
Le nom de l’appellation d’origine contrôlée "Auxey-Duresses" peut être complété par la mention « premier cru » et suivi du nom d’un des climats énumérés ci-dessous, pour les vins répondant aux conditions de production fixées pour la mention « premier cru » dans le cahier des charges de l'appellation.

- Le nom de l’appellation d’origine contrôlée "Auxey-Duresses" peut être suivi du nom d’un des climats ci-dessous, pour les vins répondant aux conditions de production fixées pour la mention « premier cru » dans le cahier des charges de l'appellation.

Caractéristiques des vins :
Titre alcoométrique volumique acquis :
Minimum : 
Vins rouges : 10,5 %/vol - Vins rouges premier cru : 11 %/vol
Vins blancs : 11 %/vol - Vins blancs premier cru : 11,5 %/vol
Maximum :
Vins rouges et vins blancs : 13,5 %/vol
Vins rouges et vins blancs premiers crus :14 %/vol

Teneur en sucres résiduels :
La teneur maximale en sucres fermentescibles (glucose + fructose) doit être inférieure à 3 grammes par litre pour les vins blancs.

Potentiel de garde :
Vins rouges : 5 à 8ans
Vins blancs :  3 à 6 ans.

Température de service :
Vins rouges : 15 à 16°C
Vins blancs :  12 à 14 °C.

Vinification, assemblage, élaboration, élevage des vins :
Les vins proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.
Maturité du raisin.
Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à :
- 178 grammes par litre de moût pour les vins blancs.
- 187 grammes par litre de moût pour les vins blancs premier cru.
- 180 grammes par litre de moût pour les vins rouges.
- 189 grammes par litre de moût pour les vins rouges premier cru.
Les vins sont vinifiés conformément aux usages locaux, loyaux et constants.

Assemblage des cépages :
Les vins rouges produits à partir de parcelles complantées en mélange de plants, sont vinifiés par assemblage de raisins.
Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 juin de l’année qui suit celle de la récolte.
A l’issue de la période d’élevage, les vins sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 30 juin de l’année qui suit celle de la récolte.

 Etiquetage :
- Le nom d’un climat pouvant être associé à la mention « premier cru » est porté immédiatement après le nom de l’appellation d’origine contrôlée et imprimé en caractères dont les dimensions ne sont pas supérieures, aussi bien en hauteur qu’en largeur, à celles des caractères composant le nom de l’appellation d’origine contrôlée.
L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée peut préciser le nom d’une unité géographique plus petite, sous réserve :
- qu’il s’agisse du nom d’un lieu-dit cadastré,
- que celui-ci figure sur la déclaration de récolte.
Le nom du lieu-dit cadastré est imprimé en caractères dont les dimensions ne sont pas supérieures, aussi bien en hauteur qu’en largeur, à la moitié de celles des caractères composant le nom de l’appellation d’origine contrôlée.

- Lorsque le nom de l’appellation d’origine contrôlée est suivi de la dénomination géographique complémentaire « Côte de Beaune », cette dénomination géographique complémentaire est inscrite immédiatement après le nom de l’appellation d’origine contrôlée sans mention intercalaire. Elle est imprimée en caractères identiques, de même forme, même dimension et même couleur que ceux composant le nom de l’appellation d’origine contrôlée.

Caractères gustatifs des vins :
Rouge : de trame tannique mesurée et veloutée, l'Auxey-Duresses est le partenaire idéal des chairs fines et des viandes blanches. Son attaque souple et ses notes de fruits rouges et noirs en font un vin de synthèse. Ce vin charmeur brille sur les jambons crus et la charcuterie, les pièces de veau et de porc rôties, les brochettes, le lapin, mais aussi les pâtes aux aromates ou les risottos à la volaille. Les poissons grillés se laissent aussi séduire.

Température de service : 15 à 16 °C.

Blanc : Friand et vif, son fruit reste toujours rond et persistant en finale. C'est pourquoi il plaît tant aux crevettes et poissons en sauce piquante, aux ratatouilles bien mijotées et aux gratins de fruits de mer. Fromages :la famille des gruyères, les pâtes persillées, certains chèvres. Il attire l’œil par une robe paille clair, cristalline, accordée à ses arômes d’amande fraîche, de pomme de reinette. De jolies nuances biscuitées, des senteurs minérales (pierre à fusil) s’ajoutent à son bouquet.

Au palais, il ‘’chardonne’ bien et de façon friande. Vif dans sa jeunesse, il développe ensuite sa matière et son gras. Bonne persistance aromatique.

Température de service : 12 à 14 °C.


Climats classés Premier cru :

Bas des Duresses

Climat du Val

Clos du Val

La Chapelle

Les Bréterins

Les Duresses

Les Ecussaux

Les Grands Champs

Reugne


Les lieux-dits :

Auxey-Duresses

Creux de Borgey

Creux de Tillet

Derrière le Four

En Polianges

En Saussois

La Canée

La Chateille

La Jonchère

La Macabrée

La Montagne du Bourdon

La Ruchotte

Largillas

Le Larrey des Ho

Le Moulin Moine

Le Pain Haut

Le Plain de Lugny

Le Porolley

Les Boutonniers

Les Closeaux

Les Cloux

Les Crais

Les Fosses

Les Grandes Vignes

Les Hautés

Les Heptures

Les Hoz

Les Lavières

Les Riames

Les Rondières

Les Vireux

Nampoillon

Pain Perdu

Sous la Velle

Sous le Marsain

Sur Melin. 


Sources :            - www.vinsvignesvignerons.com
                     - www.vins-bourgogne.fr
                            - Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée « Auxey-Duresses »


Claude F ; le 5.08.2022


dimanche 19 juin 2022

Cassis Coups de coeur et reportage photos

Cassis Coups de coeur et reportage photos

AOC CASSIS

AOC depuis 1936, elle est la première AOC de France.





L’Appellation d'Origine Contrôlée Cassis a vu le jour le 15 mai 1936. La date a son importance. En effet, le classement de Cassis en AOC est intervenu, quasiment en même temps, que la création de l’Institut National de l’Origine et de la qualité (Inao), l’organisme qui délivre ce classement. Cassis est ainsi la première Appellation d’Origine Contrôlée de France. Elle recouvre, aujourd’hui 215 hectares et affiche une production de 7 500 hl par an en moyenne. Elle obéit à des règles strictes inscrites dans son cahier des charges de production modifié en 1996. Unique en Provence, elle signe principalement des vins blancs. 
Le blanc représente 67 % de la production de l’appellation. Les vins rosés réalisent 30 % et les rouges les 3 % restants. 

Les cépages :

Une palette étonnante : le vignoble dispose d’une impressionnante collection de cépages blancs, la marsanne et la clairette en forment la clef de voûte .




Les cépages principaux :

L’encépagement de chaque exploitation doit contenir au moins 60 % de Marsanne et de Clairette qui sont les deux cépages principaux de l’appellation. 
La Marsanne, originaire du nord de la vallée du Rhône, s’est parfaitement acclimatée à la bordure maritime. Elle apporte des arômes fins et élégants ponctués de notes de fleurs blanches ainsi qu'une belle longueur en bouche. Avec le temps, elle offre de subtiles notes miellées. 
La Clairette, d’origine provençale, apprécie les sols calcaires, peu fertiles, maigres et secs du vignoble cassiden. 
Elle participe à la fraîcheur des blancs de Cassis. Elle leur offre des senteurs anisées, de garrigue, de miel d’acacia et de fruits à chair blanche. Elle confère, en outre, de la rondeur et du gras.




Les cépages secondaires :

L’Ugni Blanc a trouvé à Cassis les sols et le microclimat lui permettant d’exprimer ses qualités. À faible rendement, il apporte aux vins blancs de Cassis un support d'acidité qui leur permet de durer dans le temps. Les vieilles vignes développent également une palette aromatique riche avec des notes citronnées. 
Le Bourboulenc (doucillon), originaire de Provence :  il requiert un terroir chaud pour arriver à maturité. Sa finesse et ses arômes de fleurs de garrigue, ciste et genêt, apportent leur tonalité particulière. 
Le Sauvignon, venu du Sud-Ouest :  il possède une végétation dense et doit être canalisé par des sols maigres. Il aiguise les vins de ses notes très aromatiques : bourgeon de cassis, pamplemousse, fruits à chairs blanches, abricot et fleurs blanches.  
Le Pascal blanc :  né en Provence, il exige des terroirs bien exposés, secs et pauvres pour brider sa productivité. Dès lors, il peut exprimer des notes citronnées et de tilleul.




Les cépages des vins rouges et rosés :

Les vins rouges et rosés sont issus de quatre cépages traditionnels de Provence : le mourvèdre, le grenache, le cinsaut et le carignan
Bien que confidentiel dans le vignoble, le barbaroux rose les complète en cépage principal ainsi que le terret noir qui ne doit pas être présent pour plus de 5 % en cépage secondaire.



Coups de coeur

En blanc fraicheur et minéral :


CLOS SAINTE MAGDELEINE BLANC 2021 CASSIS

On apprécie déjà ce blanc équilibré qui, par sa fraîcheur anisée et ses touches salines, offre une bouche qui associe nervosité et matière sur des flaveurs qui deviennent miellées en milieu, et iodées sur la fin.

Vêtu d’une robe couleur paille, il évolue avec retenue sur l’acacia et la pêche au sirop. Sa douceur et son équilibre en bouche l’appelle à table dès aujourd’hui.
Ce blanc de gastronomie accompagnera parfaitement vos poissons, crustacés, bouillabaisse et fromages de chèvres. Il saura vous surprendre sur une cuisine épicée, et en association avec des sushis.

TERROIR
- Sols rocailleux de type argilo-calcaire
- 8 hectares de vignes en "restanques" sur les flancs du Cap Canaille
- 1.4 hectares de vignes en bord de mer
- Pluviométrie moyenne de 600 mm /an
- Rendements limités à 35 hl par hectare

CÉPAGES
- Marsanne : Cépage principal et emblématique des Cassis blanc : 45%
- Clairette : Cépage aromatique et frais, peu acide, adapté en Provence : 20%
- Ugni blanc : Cépage fin et nerveux, relativement acide: 30%
- Bourboulenc : Proche de la clairette, il apporte fraicheur et finesse : 5%

CULTURE
- Taille des vignes en gobelet, avec 3 coursons par pied
- Vignoble partiellement palissé
- Irrigation interdite
- Age moyen des vignes : 30 ans

VINIFICATION
- Raisins foulés et égrappés
- Cycle de pressurage réalisé dans un pressoir pneumatique
- Transfert des jus par gravitation dans une cuve de débourbage réfrigérée
- Fermentation thermo-régulée à 17°
- Degré alcoolique de 13°

ÉLEVAGE
- Elevage dans des cuves en inox pendant 14 à 18 mois
- Contrôles oenologiques réguliers
- Mise en bouteille effectuée au domaine

DÉGUSTATION
- Servir frais : entre 12° et 13°
- Robe jaune pâle, brillante et limpide. Légers reflets verts
- Nez fin présentant des notes épicées et anisées
- Puis, aromes de fleurs blanches, acacia et pêche de vigne et agrumes
- En bouche, attaque franche, opulente alliant gras et onctuosité
- Parfum de miel, de fleur blanche, mêlé de fruits de pêche acidulée
- Finale longue, élégante, parfumée de miel, maintenue par une belle fraicheur

CONSERVATION
- Conserver dans un endroit frais et sec à température et hygrométrie constante
- Bouteilles à stocker en position horizontale afin que le bouchon reste humide
- Garde : de 2 à 4 ans


DOMAINE DU BAGNOL
CUVÉE MARQUIS DE FESQUES

La cuvée marquis de Fesques répond à plusieurs exigences : une sélection stricte des plus vieilles parcelles, un élevage naturel sous bois et des vinifications ambitieuses apportant du corps à des vins au potentiel de garde important. A l’origine uniquement en Blanc, il se décline désormais dans les 3 couleurs, toujours dans le respect du cahier des charges de l’AOC


Cuvée Blanc


Marsanne, Clairette et Ugni Blanc vieilles vignes


Oeil

Robe couleur jaune paille

Nez

Minéral et puissant

Bouche

Sur le registre des fleurs blanches et du miel. Boisé discret et élégant.

Servir

À 10°C


Coup de coeur rosé Cassis attention pas Côtes de Provence



ROSÉ 2021 – AOC CASSIS Domaine du Paternel


Provenance : Le Rosé est élaboré principalement à partir de nos vignes de Grenache. Elles

se trouvent implantées dans notre vignoble AOC à Cassis. Terroir : coteaux argilo-calcaires
Cépages : Grenache 83%, Cinsault 17 %

Label : Vin certifié biologique – AOC Cassis

Travail du sol : L’intégralité du vignoble fait appel au travail mécanique. Le sol est labouré, décompacté. Les vignes peuvent ainsi s’enraciner en profondeur et puiser les éléments minéraux du sous-sol dont elles ont besoin pour leur croissance.

Vinification : Les raisins sont récoltés uniquement le matin lorsque les températures sont les plus fraîches afin de préserver les arômes. Ils sont cueillis et transportés en petites caissettes, puis pressurés à basse pression. La fermentation alcoolique est thermo-régulée à 16-17°C.

Dégustation :
Robe : rose très pâle, limpide, brillant
Nez : très aromatique, petits fruits rouges
Bouche : expressif, fruité avec de la longueur, du gras et un bel équilibre en bouche.

À table : Cuisine méditerranéenne, des poissons grillés, rougets, saint pierre.... Egalement très apprécié à l’apéritif.

Température de service : 10-12°
Durée de conservation : À déguster dès à présent, il peut aussi se conserver deux ans. Vignerons : Jean-Christophe et Olivier Santini