lundi 8 avril 2019

Abbaye Notre-Dame de la Fidélité à Jouques - Présentation 03.04.2019


3 avril 2019

Abbaye Notre-Dame de la Fidélité à Jouques


L’abbaye Notre-Dame de la Fidélité est un monastère de moniales bénédictines situé à Jouques dans les Bouches du Rhône à proximité d’Aix-en-Provence.

L’Histoire :
Fondé en 1967, par des moniales issues de l’abbaye de Saint-Louis du Temple à Limon (Essonne), le couvent devient prieuré autonome en 1970. En 1981, la communauté est élevée au rang d'abbaye et la prieure, Mère Gabrielle de Trudon, devient la première abbesse. La croissance de la communauté va lui permettre de fonder en 1991 l'abbaye Notre-Dame de Miséricorde à Rosans dans le  diocèce de Gap, puis le monastère Notre-Dame de l'Écoute au Bénin (Pèporiyakou, diocèse de Natitingou) en 2005.
Le 17 mars 2011, l'abbesse ayant remis sa charge, les moniales élisent Mère Teresa Dardaine comme deuxième abbesse ; celle-ci reçoit le 26 mai la bénédiction abbatiale des mains de Mgr Christophe Dufour, archevêque d'Aix-en-Provence.
La troisième abbesse de Jouques, Mère Marie Monique Guttin, a été élue le 3 août 2017. Elle a reçu la bénédiction abbatiale le 6 août, en la fête de la Transfiguration, des mains de Mgr Christophe Dufour.  Actuellement, lLa communauté compte 53 moniales de 22 à 90 ans et vivant selon la Règle de saint Benoît.

L’Architecture de l’Abbaye :
D’architecture typiquement provençale par ses proportions et par les matériaux qui composent les bâtiments, l’abbaye est parfaitement intégrée au site qui l’entoure.
Au fil des années, avec l’accroissement de la communauté, les moniales ont réalisé plusieurs agrandissements.

L'abbaye

Artisanat monastique :
Outre l’exploitation de la propriété agricole composée de vignes, de champs d’oliviers, de lavandes et d’arbres fruitiers, ainsi que d’un potager, un rucher et une ferme, les moniales ont des activités artisanales. Elles commercialisent à la boutique du monastère leurs produits (confitures, vin, savons et parfums à base de lavande, miel, amandes), ainsi que des livres et autres produits monastiques.

L’hospitalité bénédictine :
L’accueil des hôtes est une tradition chez les fils et filles de saint Benoît. ‘’Celui-ci dit en effet que, dans l’hôte qui se présente au monastère, c’est le Christ lui-même qui est accueilli.
Saint Benoît précise ensuite les conditions de cet accueil, empreint à la fois de respect, d’empressement et de réserve’’
. L’hôte est reçu dans un logement à part, un frère est chargé de veiller à son bien-être spirituel et matériel.
L’ abbaye accueille les parents et amis de la communauté, ainsi que les personnes désireuses de faire une retraite, dans un climat de prière et de paix.

Le vignoble :
 
Ce sont 8,5 ha de vignes qui sont veillées en particulier sur les 20 hectares de cultures entretenues par les bénédictines : vigne, lavandin, oliviers, amandiers, abricotiers, romarin, pois chiches, sainfoin, luzerne et légumes variés du potager.
Le vignoble, posé dans un écrin situé à l’abri des regards est essentiellement constitué de vignes anciennes ; il s'étend sur le haut plateau de la Durance et plonge ses racines dans un terroir fait de calcaire et d'argile.  
Les cépages se répartissent entre le grenache noir et le merlot avec une pointe de syrah et caladoc (*).
Le merlot sert à faire une cuvée de pays en mono cépage, le vin “Fidelis”.
En février 2018, la première cuvée labellisée en AOP (Coteaux d’Aix en Provence), “Louange” a vu le jour, aux notes de cassis et de mûres. Ce nom se rapporte à l’admiration des bénédictines devant la façon dont la terre porte des fruits.
(*) caladoc : croisement obtenu en 1958 entre le Grenache noir et le côt (malbec). Comme cépage accessoire il fait partie de l’encépagement de l’appellation Côtes du Rhône.

Titulaire d’une maîtrise en informatique, enseignante de profession, sœur Marie-Jean Bosco s’est formée sur le tas, comme toutes les sœurs ici, à l’art de la vigne : « C’est un travail d’équipe passionnant, confie-t-elle. Nous faisons tout ici, de la surveillance des plants à l’écimage, en passant par la taille des sarments et les vendanges. Quand nous avons des questions ou des analyses à effectuer, nous sommes aidées par la coopérative qui achète notre vin. »
Une moniale dans les vignes de l'abbaye Notre-Dame de Fidélité à Jouques
Environ, seuls 6 % de la production de Notre-Dame-de-Fidélité part dans des cuves spéciales qui permettront une mise en bouteilles sous l’étiquette propre de l’abbaye. Le reste, la grande majorité, est mélangé avec d’autres raisins pour produire un vin vendu sous l’étiquette de la coopérative.

L’objectif est d’accroître la part de vins vendus en bouteilles sous la marque de l’abbaye. Pour cela, la production du rosé, qui est beaucoup mieux associé chez les consommateurs à l’appellation Coteaux d’Aix que le vin rouge. Mais pour faire du rosé, les grains doivent être pressés deux à trois heures au maximum après les vendanges, qui doivent donc obligatoirement être mécanisées. Or, aujourd’hui, les vendanges sont totalement manuelles. Pour passer en rosé, le palissage des vignes est nécessaire afin de permettre à une machine à vendanger de ramasser le raisin. »

Les Vins : (placés dans l’appellation AOP Coteaux d’Aix).

  

- Les Rouges :

Louange  (AOP Coteaux d'Aix)

Cépage : 100 % grenache noir
Dégustation :
Un grenache ample, charnu et fruité !
Vin rouge bien équilibré aux tanins soyeux, issu des vignes cultivées par les sœurs bénédictines de l'Abbaye de Jouques proche d'Aix en Provence.

Fidelis  (AOP Coteaux d'Aix)

Cépage : 100 % merlot
Dégustation :
Cuvée spéciale, issue des vignes plantées en 1997 sur une parcelle située sur les plus hauts plateaux et dénommée Notre Dame de France.
Des arômes de fruits rouges et noirs et des notes de bleuet caractérisé par sa rondeur et suavité aux tanins onctueux ! Pourra accompagner des tians de légumes, des grillades et fricassées de volailles.

Contacts :
Abbaye Notre Dame de Fidélité de Jouques
Pey de Durance
13490 Jouques
Tél : 04 42 57 80 17
contact@abbayedejouques.org
www.abbayedejouques.org
 
Sources, références :     
www.lesvinsdabbayes.fr

Claude F. le 3.04.2019

Aucun commentaire:

Publier un commentaire