vendredi 24 janvier 2020

Appellation : Lussac Saint-Emilion



Appellation Lussac Saint-Emilion (A.O.C)


Région :                                Bordeaux 
Sous-région :                       Libournais 
Catégorie :                           AOC - AOP 
Décret d'origine :              14 Novembre 1936 
Tyoe d'appellation :          Appellation Communale 
Vins produits, couleurs :  Rouges 
Superficie :                         1436 ha 
Production :                       75 000 hl

Dénomination - Dénominations géographiques et indications complémentaires :

Lussac Saint-Emilion
L’histoire raconte que c'est un nommé Lucius ou Lucaniacus qui, à l'époque gallo-romaine, introduisit les premières vignes sur ces coteaux. Ce personnage aurait ainsi légué son nom au village de Lussac.
A l'entrée du village
Types de vins produits :

Vins rouges.

 

Caractéristiques des vins :

Titre alcoométrique volumique :

Mini :                                 11 % vol.

Max :                                 13,5 % vol

Teneur en sucre résiduel :           Tout lot de vin commercialisé (en vrac) ou conditionné présente une teneur en sucres fermentescibles (glucose et fructose) inférieure ou égale à 3 grammes par litre.

Potentiel de garde :                      3 à 10 ans.

Température de service :             16 à 18°.

Caractère des vins :                       Couleur soutenue, puissants, ronds,  arômes de fruits rouges. Le cépage merlot est majoritaire dans l'assemblage.

Mets et vins :                                 Viandes rouges rôties et grillées, viandes blanches, gibiers à plume, fromages peu relevés.

 

Aire de production : 

La récolte des raisins, la vinification, l'élaboration et l'élevage des vins sont sur le territoire de la commune du département de la Gironde de Lussac. 


Paysage Viticole :

L’appellation d’origine contrôlée  Lussac Saint-Emilion est un satellite de l’appellation d’origine contrôlée  Saint-Emilion.
Situé à  10 kilomètres au nord  de Saint-Emilion et dans le prolongement de l’appellation Montagne-Saint-Emilion,  le vignoble de Lussac Saint-Émilion  est implanté sur  les sols argilo-calcaires d'un plateau calcaire à astéries  entaillé par de nombreuses rivières  qui drainent le vignoble.
L’aire d’appellation s’étend sur le territoire de la seule commune de Lussac.

Climat : 

Océanique tempéré à influence continentale.


Géologie - Pédologie :

Les formations géologiques sur lesquelles est implanté le vignoble de Lussac Saint-Émilion appartiennent à l’ère tertiaire et quaternaire.
Le sous-sol :
Le sous-sol de la région de Lussac Saint-Émilion s'est constitué à l'ère tertiaire, aux  périodes Eocène       (-53 Ma à -35 Ma) et Oligocène (-34 Ma à -24 Ma) avec la formation de roches sédimentaires détritiques et marines.
- Du Lutécien (et jusqu’à la fin du Tertiaire, les fleuves vont répandre sur le Périgord et sur  nord-est du libournais, dans les zones émergées, des matériaux détritiques (sables, graviers, galets), arrachés par l'érosion au Massif Central, ce sont les  "Sables et graviers du Périgord".
-Au début de l'Oligocène (-35 Ma), la région se recouvre  de dépôts continentaux détritiques de compositions différentes appelés « Molasses* du Fronsadais". Les molasses sont surmontées par endroits d’argile peu épaisse environ un mètre et de calcaire lacustre de Castillon.
- Vers la fin de l'Oligocène, à l'étage Stampien (-30 Ma), la mer revient, les sédiments marins vont  recouvrir les molasses du Fronsadais de dépôts marins carbonatés appelés « Calcaires à Astéries* ». Un grand plateau calcaire va se former et couvrir une grande partie  du Libournais.
- Progressivement, la Dordogne au sud, l’Isle à l’ouest, ses affluents la Barbanne, la Lavie et le Palais au nord  vont fortement entailler,  le vaste plateau libournais et séparer le plateau de Saint-Emilion de celui de Lussac. Sur les versants des coteaux, l’érosion ramène la molasse du Fronsadais à l’affleurement. Les rivières et l’érosion  ont façonner le paysage actuel de l'appellation Puisseguin Saint-Émilion.
- Au quaternaire, lors des  glaciations du Günz et du Riss, les rivières vont déposer le long de leur cour  des nappes alluviales  constituées de matériaux détritiques arrachés au Massif Central, ce sont des sables, des graviers, des galets rouges des graves de  (quartz, silex, granites,…) de petites tailles (2 à 6 cm).
- Parallèlement des formations colluviales sablo-argileuses et graveleuses se répandent sur les versants et bas de versants.
Emplacement de l'appellation dans le Libournais

Les  sols :
Les sols sont :
- argilo-calcaires au sud sur le calcaire à astéries et les molasses,
- sablo-argileux ou sablo-limoneux avec des graviers au nord sur les sables et graviers du Périgord.
Sur Lussac Saint-Emilion, nous sommes principalement sur un sol argilo-calcaire sur calcaire à astéries.

Molasses* : Les cours d’eau qui descendent des Pyrénées et du Massif central charrient en bordure de la mer qui se retire, dans les deltas, les lagunes et les lacs de grande quantité de limons , de sables et de graviers qui vont former des molasses ou des calcaires plus ou moins durs. Dans le bordelais, on trouve la molasse  du Fronsadais (étage Bartonien) et la molasse de l'Agenais  (étage Stampien), déposées à des périodes différentes du Tertiaire.
* Calcaire à Astéries :calcaire sableux, composé de fragments de coquilles d'animaux marins du type étoile de mer, oursins, mollusques lamellibranches et gastéropodes ..., déposés au Stampien, il y a 30 Ma dans les eaux chaudes du golfe marin qui occupait le centre du Bassin d'Aquitaine.  Le calcaire à astéries porte différent noms : calcaire de Bourg, de Saint-Emilion, calcaire d'Entre-deux-Mers. Exploité dans les carrières, il est utilisé dans la construction des batiments des grandes villes de la région: Bordeaux, Saint-Emilion... Site à visiter : La côte de la Ruasse à Longoirran.

Encépagement :

Cépages principaux pour :

Vins rouges :                        Cabernet franc, cabernet-sauvignon, cot (ou malbec), merlot.

Cépages accessoires pour :

Vins rouges :                        Carmenère, petit verdot.

Rendement de base :                    53 hl/ha.

Règles d’encépagement               La proportion des cépages accessoires est inférieure ou égale à 10 % de l’encépagement.

Règles de proportion à l'exploitation : La conformité de l'encépagement est appréciée sur la totalité des parcelles de l'exploitation produisant le vin de l'appellation d'origine contrôlée.
Chaque exploitation doit respecter des règles d'encépagement pour chaque type de vins produits.
Par le terme encépagement, il faut comprendre la superficie de la totalité des parcelles de vignes de l’exploitation produisant le vin de l’appellation pour la couleur considérée.

 

Vinification, assemblage, élaboration, élevage des vins :

Les vins proviennent de raisins récoltés à bonne maturité et présentant un bon état sanitaire.

Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à :

- 194 grammes par litre de moût pour le cépage merlot et

- 180 grammes par litre de moût pour les autres cépages.

Les vins sont vinifiés conformément aux usages locaux, loyaux et constants.

Les vins ne peuvent être issus des seuls cépages accessoires.
La proportion des cépages accessoires est inférieure ou égale à 10% de l’assemblage final du lot de vin.

Les vins font l'objet d'un élevage au minimum jusqu'au 31 mars de l'année qui suit celle de la récolte.

A l'issue de la période d'élevage, les vins ne peuvent être mis en marché à destination du consommateur qu'à partir du 15 avril de l'année qui suit celle de la récolte

 


Claude F :  le 24.01.2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire